13 novembre -> 7 décembre 2014
Exposition  /  Photographie

Go de nuit : Abidjan, les Belles retrouvées

Éliane de Latour
  • Des go (jeunes filles) se vendent dans des ghettos à Abidjan aux prix les moins élevés du marché : 1,50 euros la passe. À l’origine, elles sont venues des zones militarisées du nord lors de la partition de la Côte d’Ivoire en deux (2002). Elles entrent dans la prostitution à l’âge de 10-15 ans à la recherche d’une liberté hors des contraintes familiales particulièrement dures dès qu’une fille devient pubère. Analphabètes, en majorité musulmanes, elles souffrent avant tout de l’opprobre social à laquelle elles répondent par la violence, la provocation, les lames de rasoir. En transgressant les valeurs collectives, elles font peur, devenant par là même des parias loin de tout, même des territoires de la prostitution professionnelle. L’image photographique a été la pierre angulaire qui a permis à Éliane de Latour de créer des liens avec elles. Alors qu’elles se pensaient la lie de l’humanité, les go se sont trouvées belles et réhabilitées dans les premiers portraits que l’anthropologue, réalisatrice et photographe a réalisés de 2009 à 2011 et que nous avions exposés en novembre 2011 sous le titre : Go de nuit. Abidjan, les Belles oubliées. Grâce à cette exposition, Éliane de Latour a récolté une aide financière qu’elle avait promise de leur apporter sous forme de projets. Trois ans et une guerre civile plus tard, Éliane de Latour retourne à Abidjan pour leur offrir abri et réinsertion sociale, ce qui l’a rapprochée encore plus de celles qu’elle a réussi à retrouver, très étonnées qu’elle eût tenu parole. « De cette nouvelle place qu’elles me donnaient, j’ai saisi leur force intérieure et leur grâce emplie d’un furieux désir de liberté », explique Éliane de Latour. « Je les regarde là où on ne les attend pas, au plus profond du partage de nos subjectivités. Une photographie qui nous rattache par le beau plutôt qu’une photographie de la souffrance en spectacle. »

     

    Dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, novembre 2014

     

    À la radio

    - France Inter, chronique L'Afrique enchanté d'Hortense Volle, sur Go de nuit

    - Éliane de Latour invitée de Laurent Goumarre dans le RenDez-vous sur France Culture du 19 nov

    - Éliane de Latour invitée de Marie-Hélène Fraïssé dans Tout un monde sur France Culture du 25 nov

     

    A la télévision
    - Go de nuit dans le journal de France Ô du 18 novembre (à partir de la 7e minute)

    - Éliane de Latour invitée du journal 64' sur TV5 Monde du 25 novembre (à partir de la 16e minute)

     

     

    Extraits de presse à propos de l'exposition Go de nuit : Abidjan, les Belles oubliées

    Quand on prend la peine de les regarder et de les écouter, ces femmes retrouvent une vibrante dignité.

    Gilles Renault, Libération

     

    On ressort de ce parcours sobre totalement secoué.

    Frédérique Chapuis, Télérama

     

    Sans misérabilisme, ses images instaurent un rapport à l’Afrique pertinent, urgent. Avec la rigueur de la recherche, ces portraits posés tordent le cou aux clichés.

    Dernières Nouvelles d’Alsace

     

    En les photographiant, l’auteure a voulu « briser l’indifférence » et « rendre leur beauté » à ces filles plongées dans une instabilité intérieure, rongées par le manque d’estime d’elles-mêmes.

    Erwan Manach, Politis

     

    Une très belle exposition, sensible qui révèle le monde et les visages de ces jeunes femmes invisibles. Plus qu’une exposition ponctuelle, ce travail s’est transformé en combat.

    Afrique in Visu

     

    Le regard des go impose le respect, on ne peut les oublier.

    Hortense Volle, France Inter

     

  • sous le marrainage de Françoise Héritier
    photographies et vidéos d’Éliane de Latour
    assistant de terrain Toupet Fidèle Loué
    scénographie Daniel Bevan
    montage image Catherine Gouze
    assistée de Clément Chauvelle
    prise de son et musique Éric Thomas
    montage son Roman Dymny

    production Taggama
    coproduction Maison des métallos
    en partenariat avec L’IRIS (CNRS / EHESS /INSERN / UP13) et le TEPSIS

     

  • 13 novembre → 7 décembre
    du mardi au samedi 14h → 20h
    le dimanche → 14h > 19h
    nocturne jeudi 13 et jeudi 20 novembre → 14h > 22h
    fermée le lundi
    entrée libre

Dans le cadre de

abu-grabhi-n-et-b.jpg

Femmes et violence

À partir de la mi-novembre, la programmation sera traversée par ce sujet. Une exposition, des spectacles de théâtre et de danse, des soirées pour débattre : des points de vue divers, des regards d’artistes et d’intellectuels, des débats ouverts, pour un sujet aussi complexe qu’omniprésent…

Autour de l'exposition

15 & 20 novembre 2014
Visite guidée

Visites guidées

avec Éliane de Latour
samedi 15 novembre > 14h30
jeudi 20 novembre > 19h
entrée libre, réservation conseillée